Le 20 novembre 1873 : Un septennat républicain

Le 20 novembre 1873 : Un septennat républicain

Le 20 novembre 1873

Raconter en un mot

Un septennat républicain

Le 20 novembre 1873, l’Assemblée nationale proroge pour sept ans le mandat présidentiel du maréchal de Mac-Mahon.

Après la chute de l’empereur Napoléon III en 1871, la France doit supporter l’occupation Allemande

Des élections générales ont lieu et dégage une Assemblée nationale conservatrice, dont une majorité de députés favorables à la restauration..

Henri, comte de ChambordComte de Chambord

 

 

Partisans de la monarchie

Les députés sont partisans du retour à la monarchie et veulent en vérité s’accorder du temps afin de lever les blocages de certains.

La grande partie des monarchistes pensent au prétendant légitime du trône, le comte de Chambord.

Comte de Chambord

Ce petit-fils de Charles X et fils posthume du duc de Berry, vivait en exil en Autriche et a épousé une princesse étrangère qui n’appréciait guère la France.

Le comte déçoit ses partisans, notamment par sa prise de position sur l’abandon du drapeau tricolore, légitimé lors de la révolution Française.

Il souhaite aussi un retour à une monarchie de droit divin.

Adolphe Thiers

Désavoué, les députés déçus voterons le 31 août 1871 la première loi constitutionnelle donnant le pouvoir

à Adolphe Thiers comme président de la république.

Maréchal de Mac-Mahon

Le 24 mai 1873, les députés vote contre Adolphe Thiers et le remplacent par Mac-Mahon, un monarchiste.

La France peu à peu entre dans un régime républicain conservateur.

Ce sera la IIIe République.

638