Mail : abcarton49@gmail.com Telephone : 06 04 04 35 26

Déporté résistant de Grenoble 1900-1945

 

Un déporté résistant. Le respect à sa mémoire.

Louis est né le 11 mai 1900 à Grenoble, il exercera le métier de serrurier mécanicien, puis fera son service miliaire, classe 1920 dans le train comme brigadier.

Louis Gaston DEBON meurt en déportation le 08 mars 1945 à Bergen-Belsen.

Ce camp de déportation a été construit en pleine forêt à 70 kilomètres environ au nord
de Hanovre à proximité de Celle.

Au mois de mars 1945, on peut estimer le nombre de détenus à 50 000 individus.

Depuis janvier 1945, les déportés sont de plus en plus nombreux à Bergen Belsen, car les autres camps sont évacués devant l’avance soviétique.

Fuyant l’occupant, certains résistants se cachent dans des régions
forestières souvent montagneuses et peu accessibles. “Le Maquis”.

La population les soutiens et  aide à l’approvisionnement. Tous ces hommes et femmes ont décidé de mener le combat contre l’envahisseur.

Louis intégre à son tour le Maquis, dans le réseau  des forces Française combattantes (FFC), au poste de commandement du courrier (PCC)

FFC. sigle de Forces françaises combattantes. Nom donné en 1942, à Londres, par le général de Gaulle).

 Les agents des Forces Françaises Combattantes (FFC) qui ont œuvré dans les réseaux de renseignements, d’action ou d’évasion (109.000 hommes et femmes).

Composition de la résistance:

– les membres des Forces Françaises de l’Intérieur (FFI) qui ont constitué les maquis et les
corps francs (260.000 hommes et femmes),
– les agents des Forces Françaises Combattantes (FFC) qui ont œuvré dans les réseaux
de renseignements, d’action ou d’évasion (109.000 hommes et femmes),
– les membres de la Résistance Intérieure Française (RIF) créateurs de divers
mouvements et organisations dont les services ne sont pas militaires mais qui justifient
une pension à titre militaire (22.000 personnes qui ont été internées, déportées, blessées ou tuées),
– les personnels des Forces Françaises Libres (FFL) éléments constitutifs de l’armée
régulière de la France Libre (52 000 hommes et femmes)
– et enfin les déportés et Internés résistants (DIR), le plus souvent extraits des différentes
familles précitées (70.000 hommes et femmes).

Déporté et interné Résistant (DIR).

Louis Gaston DEBON a combattu et au bout pour lui, ce fut l’enfer de Bergen-Belsen tenu par les Nazis.

Le 17 Avril 1945, les troupes Anglaises découvrent les camps : 48 000 hommes et femmes sont décédés ou disparus dans ce camp d’internement.

On n’imagine pas une telle horreur.

bergen belsen dépotés résistant

 

J’ai retracé la généalogie ascendante et descendante de Louis, ainsi que les fratries par générations à la demande d’une descendante.

Une femme avec un  parcours professionnel de chef d’entreprise, mais aussi de responsable d’un grand club sportif à qui l’on décernera la Légion d’Honneur au vu de ses résultats obtenus dans le monde sportif.

Ce n’est pas rien, et l’on ne peut qu’être admiratif par ce parcours.

Les “DEBON” ont en fait une âme d’entrepreneur sur toutes les générations recensées.

Leur histoire généalogique se situe dans l’Isère, dans le secteur de Grenoble sur plus de deux siècles.

Une généalogie intéressante à réaliser sous plusieurs aspects.

 

Généalogie DEBON
Abonnez-vous & Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Alain Bernard CARTON

Mon parcours de l’histoire à la généalogie… Une carrière de cadre supérieur comme directeur en développement de réseau national, et une passion grandissante de l’histoire, la grande et la petite. En effet, de cette période où se mêle l’analyse et l’action, l’étude historique fait partie de mon univers. Naturellement la recherche généalogique familiale, en commençant par mon propre arbre généalogique et celui de mes collatéraux en est le point de départ. “Explorer son passé c’est comprendre son présent” Aujourd’hui, animé de cette même passion, j’accompagne par mes services de généalogiste professionnel, ceux qui aspirent à voyager dans le temps

%d blogueurs aiment cette page :